Quels atouts spécifiques pour l’immersive learning ?

 Dans Blog Digital Learning

Avec ces quelques 20 ans d’expérience, AUDACE DIGITAL LEARNING est devenu un acteur reconnu du Digital Learning avec une expertise pointue dans les domaines de la santé et de l’industrie. C’est pour et grâce à ses partenaires industriels (Arcelor Mittal, Orano, Bridgestone…) qu’AUDACE DIGITAL LEARNING marque sa différenciation avec une offre Immersive Learning innovante et performante (simulateurs, VR – Virtual Reality -, réalité mixte…). Mais pourquoi recourir à ce mode de formation ? Quels en sont les atouts spécifiques ?

L’immersive learning est un apprentissage par simulation en réalité virtuelle. Commençons par un peu d’étymologie dans ce monde de techno… VIRTUA (Virtuel(le)), « Ce dit quand tout est là, présent, que rien ne manque à la réalité ». Parler de réalité virtuelle, c’est donc se placer du côté de la potentialité, la seconde avant que quoi que ce soit n’advienne… La racine latine d’Immersion « IN » « MERGO » implique quant à elle une plongée intégrale… Plongeons donc intégralement dans un environnement fidèle à une pré-réalité ou une post-réalité…

Soit… Mais pourquoi faudrait-il en passer par là ? En fait, on peut mémoriser par 4R, les cas où l’immersive learning est tout particulièrement pertinent :

  • R comme RARE

Quand les conditions d’exercice sont rares ou difficilement reproductibles

  • R comme RISQUE

Quand l’apprentissage se déroule dans des environnements dangereux

  • R comme REPETITIF

Quand il faut acquérir un geste précis qui sera maintes fois répété

  • R comme REPRODUCTION

Quand on prévoit une opération sensible et qu’il faut en maîtriser la technicité.

Une fois l’un de ces cas identifié, l’apprentissage par simulation en réalité virtuelle nécessite quelques prérequis. L’apprenant doit se sentir immédiatement présent dans l’environnement virtuel. L’environnement dans lequel il est immergé doit donc ressembler le plus fidèlement possible à la vie réelle. L’équipement nécessaire à la simulation est réfléchi en ce sens (simulateur ou casque, réalité virtuelle ou mixte…) et la qualité de l’univers reproduit est un facteur clé de succès de l’expérience.

Mais une simple plongée dans le virtuel ne suffit pas ! Comme pour tout dispositif de formation, l’immersive learning requiert une scénarisation (une histoire, un récit, un plan d’actions à vivre pleinement) qui s’inscrit dans un ou plusieurs temps courts (expérimentation par focus de 5 à 15 mn de concentration) et une évaluation avec une validation fiable de la compétence par un processus étalonné indiscutable.

L’immersive learning a l’immense atout d’être multi-sensoriel. En effet, 4 sens sont d’ores et déjà mobilisables : la vue par casque VR (virtual reality), l’audition au moyen de sons naturels et bruitages spatialisées, le toucher au moyen de gants haptiques ou d’appareillages sensitifs, l’odorat au moyen de diffuseur d’ambiance…

L’immersive learning peut ainsi engager :

  • les fonctions motrices : engagement du corps dans l’action, de la force, de l’habileté ; capacité de résistance à l’effort, de répétition de gestes précis…
  • les fonctions émotionnelles : développement de la confiance en soi ou envers les autres ; de la vigilance ; expérimentation de ses limites avec notamment la captation possible de données physiologiques telles que rythme cardiaque, température…
  • les fonctions sensorielles : son, vibration, température, odeurs, objets, textures, propriétés physiques…

Par la même, l’immersive learning est sans nul doute le meilleur outil pour obtenir une rétention satisfaisante de la part de ses apprenants. En effet, si l’on en croit le psychiatre William GLASSER (1925-2013), nous ne mémorisons que 10% de ce que nous lisons, 20% de ce que nous entendons, 30 % de ce que nous voyons et… 50% de ce que nous voyons et entendons. Mais, nous retenons 80% de ce que nous essayons…

 

Dernier point, ne réduisons surtout pas l’immersive learning a une formation d’un apprenant en solo vivant une expérience virtuelle. Les environnements d’apprentissage immersifs comprennent une grande panoplie de formats : jeux, simulations, mondes virtuels… On peut ainsi tout aussi bien imaginer des trainings « Mono-joueur » pour développer une habileté, un geste technique, tel ou tel savoir-faire opérationnel que des trainings « Multi-joueurs » qui réclameront une co-activité, une coordination, un développement de softskills…

 

Vidéo : www.youtube.com/watch?v=YMsAuCpdjpE&t=12s

Articles Similaires

Saisissez votre recherche et pressez la touche "Entrer" pour lancer la recherche

Contactez-nousDemandez un devis