Les tendances du digital learning en 2021

 In Blog Digital Learning

Depuis un an, la crise sanitaire bouleverse le monde du travail et avec lui, les acteurs de la formation professionnelle. Au cœur de cette transformation, de nouvelles tendances s’installent et tendent à se pérenniser en matière de digital learning, à l’instar du Blended learning ou des formations à distance. On fait le point sur les tendances 2021 en matière de digital learning.

Pour aider leurs organisations à s’adapter en un temps record, les acteurs de la formation ont dû, en 2020, accélérer et gagner en agilité. Si le premier confinement a été un accélérateur de la formation, tout a encore évolué depuis : les attentes des salariés et de l’entreprise se sont transformées, de même que l’organisation du travail. Management à distance, nouvel environnement numérique et développement d’outils collaboratifs… De toute évidence, l’e-learning et la formation distancielle ont su répondre aux besoins d’agilité et de réactivité des acteurs de la formation.

L’explosion du digital learning : une tendance qui perdurera en 2021…et au-delà

Première grande tendance dans le domaine du digital learning en 2021, le blended learning, privilégié aujourd’hui par une structure sur 3, connaît une progression constante depuis plusieurs années. Si la formation présentielle reste à ce jour majoritaire, les contraintes liées à la crise sanitaire profitent au distanciel, en pleine explosion. Et cette tendance est bien partie pour durer. Selon une étude menée fin 2020 par l’ISTF auprès de 400 acteurs de la formation*, près de 90% d’entre eux souhaiteraient faire évoluer leur offre de formation vers plus de distanciel (e-learning) ou de blended learning, même si la situation sanitaire revenait à la normale. Dans cette perspective, les prévisions de formation en full distanciel connaitraient un bond de 50% par rapport à l’année dernière.

Très impactés par la crise, les organismes de formation prévoient également de modifier leur modèle économique en ce sens. Ils sont ainsi 3 fois plus nombreux à souhaiter augmenter la part du e-learning dans leur catalogue de formations. Une obligation liée à la conjoncture ? Pas seulement. Certains y voient également l’opportunité de répondre de manière plus juste et précise aux besoins spécifiques de leurs apprenants. L’efficacité pédagogique des outils e-learning et leur réactivité face aux enjeux business sont les deux principales raisons qui ont fait leur succès en 2020.

A l’inverse, les confinements successifs et leur impact sur la formation présentielle – remplacée majoritairement par les classes virtuelles – ont permis d’aboutir à une prise de conscience : le présentiel n’est plus indispensable à la formation.

 

Les nouveaux enjeux du digital learning

La formation synchrone (notamment en classes virtuelles) et le e-learning scénarisé ou de courte durée (fast learning) sont à ce jour encore perçus comme les modalités pédagogiques les plus efficaces, loin devant d’autres moyens plus innovants et qualitatifs, telle que la réalité virtuelle.

Et pourtant, si la conception de modules serious games ou simulateurs peut paraître coûteuse, ce type de formation digitale permet de réaliser de sérieuses économies d’échelle. Selon une étude menée en 2020 par le cabinet américain PwC sur l’efficacité de la réalité virtuelle dans la formation aux soft skills (telles que les préjugés inconscients, l’embauche ou le licenciement), le niveau de rentabilité serait atteint dès le 375e apprenant.

Si l’on prend maintenant l’achat par un organisme de formation d’un simulateur de formation à la conduite d’engins en réalité virtuelle, le point mort peut être atteinte dès le 6e stage seulement (voir notre article sur le sujet). Vous l’aurez compris, l’un des enjeux phares du digital learning en 2021 sera de démontrer ses vertus économiques et pratiques pour les organisations.

En outre, pour tenter de répondre de manière rapide et agile aux nouveaux défis de formation, clients (entreprises) et partenaires (fournisseurs) tendent à s’engager de plus en plus dans une démarche de co-investissement en faveur de l’innovation. A ce titre, la pratique de modalités pédagogiques plus innovantes s’impose dès lors que les solutions standards ou « sur étagère » ne suffisent plus.

 

Une conception centrée sur l’utilisateur…et le formateur

Grâce à ses capacités d’adaptation, sa réelle adéquation aux problématiques métiers et, dans certain cas, à l’obtention d’une certification validant les compétences, la formation en ligne se veut particulièrement engageante. Ceci est encore plus vrai quand la formation e-learning s’accompagne d’un tutorat. Cette forme de soutien est un réel facteur de motivation et de complétude, comme le démontre l’étude publiée par l’ISTF.

Par ailleurs, pour répondre totalement aux attentes des apprenants et être adoptée facilement facilement, l’utilisateur final doit être mis au centre de la formation ; en d’autres termes, ses besoins doivent être pris en compte à chaque étape de conception du dispositif de formation. On parle alors de démarche « User Centric ». De la même manière, les experts terrain se voient davantage équipés d’outils auteurs : une nouvelle manière de transmettre leurs savoirs et le rendre facilement accessibles par l’intermédiaire des portails de formation internes.

En parallèle, la montée en puissance des réunions de formation à distance a permis de recentrer le rôle des formateurs. Ceux-ci sont plus que jamais garants de la qualité pédagogique des contenus digitaux utilisés. Ils ont également la capacité d’assembler des parcours de formation et donner corps à la classe inversée.

 

Pour conclure, après un an d’adaptation pour faire face aux contraintes de la crise sanitaire que nous traversons, les pratiques en matière de formation professionnelle sont profondément bouleversées et tendent à s’inscrire dans la durée. Les perspectives de croissances du digital learning sont réelles. De cette manière, on nommera dans les grandes tendances 2021 du digital learning une croissance constante de la formation distancielle (e-learning, blended learning, classes virtuelles…) et de nouveaux enjeux en matière d’innovation pédagogique. Avec, au cœur du système, une nouvelle place accordée aux utilisateurs finaux et leurs formateurs.

 

*Retrouvez ici l’enquête ISTF 

Audace vous accompagne sur vos projets

Blended learning, e-learning, serious games, LMS, simulateurs…Grâce à l’ensemble de ses experts métiers, Audace Digital Learning vous accompagne tout au long de votre projet, de la réflexion au développement du dispositif. Demandez-nous une étude personnalisée ou retrouvez nos références dans notre portfolio !

Recommended Posts

Start typing and press Enter to search

Contactez-nousDemandez un devis